Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Nom principal:

Compteur magnétique

Nom secondaire :

Fabricant :

ITT Austria

Marque :


Date de fabrication :

1960-00-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

-


Alimentation :

48V Courant continu

Puissance (W) :

Etat :

bon, complet

Fonctionnement :

opérationnel

Organisme | laboratoire :

ESTEL | Association ESpace TÉLecommunications


Description :

C’'est un relais électromécanique téléphonique d’'une configuration très originale. De manière générale, un relais est composé d'’un noyau ferromagnétique, d’'une bobine à un enroulement, d’'une palette entrainant un ou plusieurs contacts, ouverts ou fermés selon que la bobine est alimentée ou non.
Le compteur magnétique est un relais au fonctionnement bistable ; il comprend un noyau magnétique rémanent, deux enroulements en opposition et dix palettes associées chacune à un contact et repérées de 1 à 0 comme un cadran téléphonique.
Ce relais assure l’acquisition du nombre d’impulsions émises par un cadran téléphonique et l’affichage en sortie sur un contact permettant l’identification du chiffre composé.

Utilisation :

Ce compteur a été utilisé dans des autocommutateurs téléphoniques du constructeur CGCT (Compagnie générale de construction téléphonique) des années 1960. Il était l'’interface entre le cadran téléphonique de l'’abonné et la chaine de classement des chiffres du numéro composé (correspondant demandé).

Caractéristiques techniques :

Le principe de fonctionnement consiste à jouer sur l’'entrefer entre palette et bobine pour autoriser ou non sa montée lorsque la bobine est alimentée.
La première des dix palettes (palette 1) est positionnée mécaniquement à mi-course de la bobine par rapport aux neuf autres plus éloignées de la bobine.
La première impulsion de numérotation permet à la première palette de monter et de se maintenir sur le noyau tandis que les autres restent insensibles au flux de la bobine. Mécaniquement la montée de la première palette positionne la deuxième palette à mi-course de la bobine la rendant prête à répondre à une nouvelle impulsion.
La deuxième impulsion attire la deuxième palette qui ferme son contact et pré-positionne la troisième palette selon le même principe. Aux palettes ainsi sollicitées et mémorisées correspond le chiffre composé sur le cadran téléphonique. La remise à zéro du compteur est faite par l’'alimentation du deuxième enroulement qui repousse en position initiale l’'ensemble des palettes engagées.

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Médias

1834  Vignette 1835  Vignette 1837  Vignette 1838  Vignette 1839  Vignette

No Description
1834 Vue d'ensemble
1835 Vue de dessus
1837 Les 10 palettes 1
1838 Palette en premier plan
1839 Les 10 palettes 2

Liens :

Pas de liens pour cet élément...