Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Calculateur analogique

Nom principal:

OME P2

Nom secondaire :

Fabricant :

SEA Société d'électronique et d'automatisme

Marque :


Date de fabrication :

0000-00-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

1950-1975


Alimentation :

220 V triphasé, 50 Hz

Puissance (W) :

Etat :

moyen complet

Fonctionnement :

hors service

Organisme | laboratoire :

ACONIT | Rue Rey


Description :

Le calculateur analogique SEA OME P2 est constitué d"un grand bâti vertical portant :
- au dos les amplificateurs à courant continu (tubes électroniques apparents)
- sur l'avant les boutons de commande des potentiomètres permettant de fixer les valeurs de calcul. De chaque côté, des chassis recoivent les éléments "non linéaires" (selfs et condensateurs) et des panneaux d'interconnexion permettent de relier tous les éléments entre eux.

Le calcul analogique est la première forme performante de calcul électronique. Il consiste à remplacer les valeurs étudiées par des courants électriques. Des amplificateurs permettent de faire les sommes et différences. Des éléments auxiliaires, selfs et condensateurs, permettent de simuler des phénomènes physiques "non linéaires".
Par exemple, un amortisseur de voiture sera simulé par une self, une capacité et deux résistances connectées par des fils en face avant. On applique une tension électrique sur le circuit et on observe le résultat avec un traceur de courbes : on peut voir si l'amortisseur simulé s'écrase ou rebondit.

Utilisation :

Le calcul analogique constitue un évènement important dans l'histoire du calcul des années 50. Ces machines ont ainsi participé à la reconstruction de la France d'après guerre (construction des barrages et des réseaux EDF, simulation aéronautique).
Un calculateur analogique a permis d'effectuer tous les calculs pour la construction de l'avion à réaction Caravelle en 1953. Cette machine est capable de traiter des problèmes physiques et mécaniques complexes : simulations d'hydraulique (barrages, conduites forcées).
Dans les années 50, il n'existe en France que 2 constructeurs d'appareils de calcul électrique analogique par courants continus : la SEA (Société d'Electronique et d'Automatisme) et les Laboratoires Dervaux.
La SEA construit son premier calculateur en 1949 baptisé OME 12 (Opérateur Mathématique Electronique). Ce fut le premier calculateur électronique disponible à l'Institut Polytechnique de Grenoble.
Cette machine-ci a été utilisée à l'École d'Ingénieurs Électroniciens de Grenoble (devenue ensuite ENSERG) dans les années 1960. Elle a été classée au titre des monuments historiques en 2005.

Caractéristiques techniques :

Le calculateur analogique SEA OME P2 est constitué : d'un pupitre de commande, 40 amplificateurs à courant continu, 80 potentiomètres de coefficient, 32 platines pour les selfs et condensateurs, 8 panneaux de cablage amovible et une alimentation stabilisée 350V.

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Médias

308  Vignette 309  Vignette 310  Vignette 311  Vignette 805  Vignette 8002  Vignette

No Description
308 calculateur analogique SEA
309 Calculateur analogique arrière
310 amplificateurs et régulateurs
311 panneau de commande
805 calculateur analogique - plaque d identification
8002 Calculateur analogique OME P2 - Article Echosciences

Liens :

No inventaire Famille Désignation Commentaires
==> 21130-08 documentation Journal : SEA article sur machine OME (Boris Alexandre Sokoloff - ) article descriptif d'un OME 111