Salle Herman Hollerith

<== ACCUEIL
<== HALL CHARTREUSE
Informatique

<== HALL BELLEDONNE
Science et techniques

Salle Herman Hollerith

Mécanographie

Le terme « informatique » désigne le traitement automatique de l'information. En ce sens, la date fondatrice de l'informatique est le recensement de 1890 au États-Unis réalisé grâce aux premières machines à carte perforée de H. Hollerith.

Cette technique de traitement de l'information par carte perforée prendra le nom de « mécanographie ».

Photo avec biographie

Herman Hollerith (1860-1929), ingénieur américain. II a inventé en 1887 une tabulatrice à cartes perforées pour le recensement US de 1890 - début de la « mécanographie« et date fondatrice de l'informatique. Il fonde en 1896 la « Tabulating Machine Co. » qui deviendra ultérieurement IBM.

SALLE SUIVANTE ==>
<== SALLE PRÉCÉDENTE

Au début la perforation des cartes se faisait avec un clavier 12 touches. L'opératrice devait connaître l'ensemble des codes (12 et 1 = "A", etc.

Cette machine, du fabricant anglais ICT, utilisait des cartes de plus petit format. Une mécanique très précise, à base « d'interposeurs » assurait la carte de tous les trous d'un seul coup, ce qui assurait une grande précision de positionnement des (petits) trous ronds.

Les machines à main ont d'abord été munies d'un moteur électrique, facilitant la perforation. Puis sont apparues les pupitres de perforation dotés d'un clavier intégral assurant le codage et d'un mécanisme d'alimentation automatique des cartes.

Après l'arrêt de la mécanographie, ce type de perforatrice de cartes a été utilisé pour entrer les données dans les ordinateurs jusqu'à l'arrivée des disquettes.

Les principales opérations d'une chaîne de traitement mécanographique étaient le tri des cartes puis le calcul et l'impression des résultats sur une « tabulatrice », machine tout électromécanique (contenant une calculatrice électromécanique, à mécanique Monroe...)

Relier le passé et le présent : Ce lecteur de cartes perforées a été doté d'un interface USB pour connexion à un micro-ordinateur. C'est un des derniers modèles fabriqués, une mécanique « douce » qui permet à ACONIT de relire des paquets de cartes anciens.

SALLE SUIVANTE ==>


Site web ACONIT| Bases de données inventaire| Droits et crédits photos