Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Nom principal:

Lyophilisateur historique longitudinal

Nom secondaire :

Fabricant :

Sérail

Marque :


Date de fabrication :

1985-00-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

-


Alimentation :

Puissance (W) :

Etat :

bon, complet

Fonctionnement :

opérationnel

Établissement :

Atelier de Recherche et de Conservation-Nucléart, CEA-Grenoble, avenue des Martyrs, 38000 Grenoble

Description :

Le lyophilisateur historique longitudinal d'ARC-Nucléart est une co-réalisation de l'Atelier Régional de Conservation-Nucléart (soudures Gilbert Ardin) et de la société Sérail. Il a été modifié au niveau de sa cuve de traitement en 2019 par la société SDMS. Sa géométrie actuelle est formée d'une enceinte longitudinale cylindrique, ou chambre de lyophilisation de 6 mètres de longueur utile, et de deux pièges extérieurs pilotés par une armoire de commande. Ces deux pièges fonctionnent par circulation régulée d’azote liquide (# -200°C) dans des serpentins tubulaires, jouant le rôle de source de frigories lors de la phase de congélation (diffusion vers l'enceinte par un petit ventilateur interne aux pièges), et une pompe à vide au niveau de chaque piège froid pour dépressuriser l'enceinte lors de la phase de sublimation. L'avantage de cette disposition est de permettre un chargement horizontal pour des objets dont la forme générale de base est extraite d'un tronc d'arbre.

Pour ce qui est de la phase de sublimation, l'objectif est de piéger sous forme solide (cristallisation de l’eau sous forme de glace) l'eau sublimée à l'état vapeur dans la chambre de lyophilisation en maintenant un vide primaire (# 10-1 mbar). Pour ce faire, des serpentins de cuivre occupant le volume cylindrique des pièges et reliés aux groupes froids maintiennent un delta de température négatif avec la température de l'enceinte (< -60°C). Tous les paramètres de cette opération, qui peut durer plusieurs semaines compte tenu des volumes de bois à assécher, sont suivis sur des afficheurs intégrés dans l'armoire de commande.

Développé en 1985, le lyophilisateur d'ARC-Nucléart (qui s'appelait alors CETBGE - pour Centre d'étude et de traitement des bois gorgés d'eau) n'était équipé que d'une enceinte d'un mètre de diamètre et l'équivalent en profondeur, adossée à un seul piège. Pour permettre le traitement de la pirogue médiévale de Charavines, la disposition horizontale de l'enceinte a été utilisée pour rajouter une virole de 4 mètres de long, portant la longueur intérieure à 5 mètres. Cette évolutivité a de nouveau été mise à profit en 2019 pour le traitement de la pirogue carolingienne de Brison Saint Innocent (73), qui nécessitait, pour sa part, une longueur utile de 6 mètres pour un diamètre intérieur de 1,2 mètre. Avec son calorifugeage et son carénage, le diamètre extérieur de l'enceinte est alors porté à 1,54 mètre.

Utilisation :

Le lyophilisateur d'ARC-Nucléart est conçu dès l'origine pour traiter des objets archéologiques en bois gorgés d'eau. Il s'agit de sécher les objets découverts en fouilles en évitant de produire un effondrement cellulaire, avec perte de volume. Pour ce faire, il convient de substituer au préalable une partie de l'eau contenue dans les cellules du bois par une solution de polyéthylèneglycol (ou PEG), à une concentration adaptée au profil de dégradation du bois. Ces opérations préalables durent en général plusieurs mois.

Après nettoyage de leur surface et enfournement, les bois sont disposés dans la chambre de traitement du lyophilisateur, puis préalablement congelés par ventilation d’un air froid sur les objets. En cours de sublimation, le PEG se cristallise sur les parois cellulaires et renforce ainsi mécaniquement la microstructure du bois. De nombreux autres phénomènes physiques doivent être contrôlés durant ces phases de traitement. Ils sont détaillés dans la présentation donnée en fiche CEA-ARC-Nucléart 6 [id=795].

Caractéristiques techniques :

Les dimensions indiquées sont celles du volume apparent (chambre de lyophilisation + 2 pièges + groupe froid)

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Aspects Physiques :

Longueur 650 cm , largeur 290 cm , Hauteur 330 cm , Note : volume apparent final

Médias

3369  Vignette 3370  Vignette 3371  Vignette 3372  Vignette 3373  Vignette 3374  Vignette 3375  Vignette 3376  Vignette 3378  Vignette 3380  Vignette 3503  Vignette

No Description
3369 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - vue de 3/4
3370 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - vue perspective de la cuve
3371 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - vue de l'arrière avec isolation et pompe du p
3372 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - armoire de commande et piège 2
3373 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - piège n° 1 et sa pompe à vide primaire
3374 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - détail vanne cuve/piège et hublot de contrôle
3375 Détail d'un thermocouple positionné sur un bois archéologique
3376 Une cuve d'imprégnation préalable des bois archéologiques au PEG
3378 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - chargement de la pirogue médiévale de Noyen/Seine
3380 Lyophilisateur historique Sérail - tronçon d'origine (1m) + rallonge de 4m à double parois
3503 Lyophilisateur historique longitudinal Sérail - dossier iconographique complémentaire

Liens :

No inventaire Famille Désignation Commentaires
==> 0006 documentation document : PDF : Utilisation du procédé PEG/lyophilisation pour traiter les bois archéologiques (ARCNucléart Atelier de recherche et de conservation Nucléart, Gilles Chaumat - )