Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Calculateur analogique

Nom principal:

ALPAM S200

Nom secondaire :

Fabricant :

Télémécanique

Marque :


Date de fabrication :

1973-00-00

Date de fin :

1974-00-00

Période standard :

-


Alimentation :

Puissance (W) :

Etat :

moyen, complet

Fonctionnement :

(inconnu)

Établissement :

ACONIT, Rue Rey

Description :

Le calculateur analogique et logique ALPAM (Analog and Logic Process Automation Modules) S200 est un parallélépipède métallique de couleur bleue. La face avant comporte deux blocs.
A gauche, 24 voyants saturation, 8 voyants logique, 1 voltmètre Métrix, 1 afficheur Tekelec, les boutons marche-arrêt, 4 boutons de lecture et 6 boutons de mode : mode manuel (intégration 1 à 100 volts), mode répétitif(1 à 50 cycles/s), mode itératif(circuits logiques associés aux intégrateurs), mode asservi(pilotage par autre calculateur), 1 potentiomètre 28 positions pour les adresses, 1 interrupteur X1 ou X10, 1 molette Rep/sec, 24 potentiomètres, les boutons poussoirs P1 à P4 et les bascules C1 à C4.

A droite, le panneau de programmation débrochable de deux fois 8 blocs avec 28 opérateurs : Résistance, inductance, capacité, relais, comparateur, intégrateur, multiplieur, diviseur et racine carrée...

Les amplificateurs opérationnels conçus dans les années 1960 ont permis de construire des calculateurs analogiques scientifiques de nouvelle génération, et des systèmes modulaires de contrôle industriel, économiques et performants. Les calculateurs ALPAM ont été développés initialement par Nordac, filiale de l'Institut Battelle de Genève, puis fabriqués par Télémécanique entre 1968 et 1974 dans l'usine d'Echirolles (Grenoble) où était produit le T2000, le T1600 et plus tard le Solar. Ils ont été remplacés dans les années 70 par des microprocesseurs qui pouvaient réaliser à un coût plus bas et dans un volume réduit, les calculs de process ou scientifiques.

La gamme des calculateurs scientifiques : ALPAM 200 devenu ALPAM S200, ALPAM 500 devenu ALPAM S300, ALPAM 100 devenu ALPAM S100.
La gamme des calculateurs industriels : ALPAM 600, CARNAC

Utilisation :

Le calculateur analogique ALPAM S200 était utilisé pour l'enseignement à l'INSA de Lyon (simulation) ou pour certains laboratoires (pharmacologie). Il peut être relié à un enregistreur ou un oscilloscope pour représenter la variation d'une grandeur en fonction d'une variable proportionnelle au temps.

Dans son principe, un calculateur analogique permet de résoudre des équations différentielles en représentant les variables de ces équations par des tensions électriques et les opérateurs mathématiques par des opérateurs électroniques connectés conformément aux équations du système différentiel.

Caractéristiques techniques :

http://interstices.info/jcms/c_33558/les-calculateurs-analogiques
http://cat.inist.fr/?aModele=afficheN&cpsidt=14800613
Livre "L'histoire de l'informatique et des réseaux" Actes colloque

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Aspects Physiques :

Longueur 75 cm , largeur 52 cm , Hauteur 42 cm , Poids 60 kg , Couleur Bleue ,

Médias

7440  Vignette 3401  Vignette 95  Vignette 3402  Vignette 4627  Vignette 4628  Vignette 4630  Vignette 7329  Vignette

No Description
7440 ALPAM S200 - vue générale
3401 Vue detail Calculateur Analogique Alpam S200
95 ALPAM - calculateur analogique
3402 Vue dos détail Calculateur Analogique ALPAM S200
4627 Vue face Calculateur Analogique ALPAM S200
4628 Vue detail2 Calculateur Analogique ALPAM S200
4630 Vue dos Calculateur Analogique ALPAM S200
7329 ALPAM S200 - un des 2 châssis débrochables

Liens :

No inventaire Famille Désignation Commentaires
==> 12307 sous-ensemble machine : Calculateur analogique ALPAM S200 - Unité d'extension ( Télémécanique)
==> 19719-10 documentation document : Actes colloque : Calcul analogique : les calculateurs ALPAM et CARNAC (Claude Sourisse - ) Calculateur analogique ALPAM 200