Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Nom principal:

Mémoire à magnétostriction

Nom secondaire :

Fabricant :

NEC anciennement Nippon Electric Company

Marque :


Date de fabrication :

1969-07-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

-


Alimentation :

Puissance (W) :

Etat :

moyen, complet

Fonctionnement :

(inconnu)

Établissement :

ACONIT, Rue Rey

Description :

L'ensemble comporte :
- au recto 2 lignes à retard et les circuits d'écriture/lecture (IN, OUT) associés,
- au verso une ensemble de circuits logiques : portes logiques à diodes et résistances, transistors de liaison.

Il n'y a pas de précision de capacité mémoire : la pochette papier, qui devait contenir les caractéristiques détaillées, est vide. On connaît uniquement les temps de retards (218 µs et 10889µs) et la fréquence d'utilisation (1 MHz). On peut simplement tenter une estimation : si les circuits sont capables de distinguer 2 impulsions à la fréquence de 1MHz, soit une durée d'impulsion de 1 µs, on peut loger 218 bits dans la petite et 10889 bits dans la plus grande.

L'élément mémoire est constitué d'un fil de ferro-nickel fixé à l'intérieur d'un boîtier. Il reçoit une impulsion magnétique qui provoque une contraction locale du fil ("striction"). Cette impulsion va se déplacer mécaniquement tout au long du fil. À l'autre extrémité, au bout du délai propre à cette ligne, la contraction du fil dans une bobine va produire une impulsion électrique que l'on recueille.
Pratiquement, on va envoyer non pas une impulsion, mais un train d'impulsions : une suite de mots binaires qui sont stockés dans la ligne pendant le délai de propagation. Au bout, soit on recycle l'information en tête de ligne, soit on en inscrit une nouvelle : c'est ce que l'on appelle une "mémoire circulante".

Utilisation :

Les lignes à magnétostrictions ont fait partie des toutes premières méthodes pour doter les premiers ordinateurs de mémoires rapides. Il fallait disposer de mémoires de capacités plus importantes que les registres à tubes électroniques, ou à transistors ; elles sont contemporaines des tambours magnétiques.
Toutes les mémoires circulantes de ce type (cuve à mercure, magnétostriction...) ont disparu avec l'apparition des mémoires à tores magnétiques, rapides et directement adressables : pas besoin d'attendre un tour complet avant de disposer de l'information.

Caractéristiques techniques :

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Aspects Physiques :

Longueur 45 cm , largeur 31 cm , Hauteur 5 cm , Poids 1 kg , Couleur gris marron ,

Médias

837  Vignette 1099  Vignette 1100  Vignette 1101  Vignette 1102  Vignette 1103  Vignette

No Description
837 Mémoire à magnétostriction NEC
1099 Mémoire à magnétostriction NEC - circuits d'écriture/lecture
1100 Mémoire à magnétostriction NEC - dos - circuits logiques
1101 Mémoire à magnétostriction NEC - identification 1
1102 Mémoire à magnétostriction NEC - identification 2
1103 Mémoire à magnétostriction NEC - note

Liens :

No inventaire Famille Désignation Commentaires
==> 12700 documentation document : Schéma : Prufprotokoll (test sheet) ( (inconnu) - )