Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Nom principal:

Electrocardiographe

Nom secondaire :

ECG à inscription directe

Fabricant :

Georges Petit, constructeur d'électrocardiogrammes

Marque :


Date de fabrication :

0000-00-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

1950-1975


Alimentation :

110

Puissance (W) :

Etat :

bon, complet

Fonctionnement :

hors service

Établissement :

CHU-MGSM, CHU-Musée Grenoblois des Sciences Médicales

Description :

L'électrocardiographe se compose d'une mallette en tôle de métal peint, qui contient en sa partie supérieure un panneau de commande intégrant une bande de papier quadrillé défilant sous un bras inscripteur oscillant ; ce matériel portable permettait de sélectionner les modalités d'enregistrement des phases électriques successives de la contraction cardiaque.

Utilisation :

Mise au point au début du XXe siècle et généralisée en France à partir des années 1940-1950, l'’électrocardiographie permet, grâce à un enregistrement simple, rapide et non invasif, la reconnaissance de nombreuses affections cardiaques. Elle est à l’'origine du diagnostic et de la classification des défauts de vascularisation du muscle cardiaque (angine de poitrine, infarctus du myocarde) ainsi que des différentes formes de troubles du rythme cardiaque. Examen de base en cardiologie, l’'électrocardiographie s’'est largement répandue de nos jours et peut être désormais couplée à d’'autres techniques d'’exploration cardiaque. La bande de papier inscrite obtenue lors de cet examen est appelée électrocardiogramme ou E.C.G.

Caractéristiques techniques :

Mis en évidence par Carlo Matteucci dès 1842, les micro-potentiels qui traduisent l’'activité du muscle cardiaque (de l’'ordre du millivolt) ne sont enregistrés expérimentalement qu'’en 1887 par Auguste Waller, qui crée le terme d’'électrocardiographie. Mais c'’est Willem. Einthoven (1860-1937) qui, à partir de 1903, améliore l'’utilisation du galvanomètre à cordes. Ainsi, par son action, ce médecin :
- met au point les électrocardiographes modernes dont le principe à bras oscillant reste toujours utilisé aujourd’hui ;
- décrit les phases électriques successives de la contraction cardiaque ;
- standardise les modalités d'’enregistrement des électrocardiogrammes à partir de 3 électrodes périphériques (bras gauche, bras droit et membre inférieur gauche)
- qu’il complète par des électrodes précordiales placées à des endroits précis du thorax (codification en 1938).

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Aspects Physiques :

Longueur 42 cm , largeur 20 cm , Hauteur 31 cm , Poids 5 kg , Couleur crème ,

Médias

1748  Vignette 1745  Vignette 1746  Vignette 1747  Vignette

No Description
1748 Electrocardiographe G. Petit, vue de dessus sur le tableau de commande,
1745 Electrocardiographe G. Petit, vue de face
1746 Electrocardiographe G. Petit, vue de côté, graphe déplié
1747 Electrocardiographe G. Petit, vue de côté, capot fermé

Liens :

Pas de liens pour cet élément...