Visiteur - Changer de base
drapeau

Désignation :

Nom principal:

Nouveaux diffractomètres à neutrons

Nom secondaire :

LADI II, III et Vivaldi

Fabricant :

Marque :


Date de fabrication :

0000-00-00

Date de fin :

0000-00-00

Période standard :

2000-2025


Alimentation :

Puissance (W) :

Etat :

bon, complet

Fonctionnement :

opérationnel

Établissement :

ILL, Institut Laue-Langevin

Description :

LADI est une gamme de diffractomètres à neutrons ayant permis la mesure de la structure de protéines. Ils ont été développés à partir de 1995 à Grenoble par l'European Molecular Biology Laboratory (EMBL) et l'Institut Laue-Langevin (ILL), tous deux situés sur l'European Photon & Neutron Science Campus (EPN), sur la presqu'île scientifique de Grenoble. Les deux dispositifs cylindriques ont été configurés verticalement, le porte-échantillon se plaçant dans la chambre par le dessus. Dans cette configuration, les neutrons sont conduits vers la chambre par le dessous du dispositif.

Le dispositif LADI initial, désormais retraité, a ouvert la voie à plusieurs autres dispositifs appelés LADI II, KOALA, LADI III, DALI, etc. Ceux-ci produisent des résultats remarquables et très complémentaires par rapport à ceux des synchrotrons. Les neutrons sont en effet particulièrement efficace pour mettre en évidence l'hydrogène et les molécules d'eau qui apportent des informations cruciales. Il est à noter que ce type d'appareil est également fort utile pour l'étude des transitions de phase de matériaux magnétiques ou autres (par ex. l'instrument VIVALDI).

Si, malgré la valeur de ce type d'instruments, il y a peu de diffractomètres de type LADI dans le monde, c'est essentiellement dû à la grande rareté des sources de neutrons suffisamment intenses pour que la biologie structurale puisse y être pratiquée. En effet, s'il est relativement facile de construire un synchrotron puissant, en revanche, construire une source de neutrons intense est difficile et le qualificatif d'intense, dans ce cas, reste très relatif.

Utilisation :

Le principe d'acquisition des dispositifs ayant succédé à LADI reste globalement le même. Un faisceau blanc de neutrons (faisceau polychromatique) est envoyé sur un cristal échantillon entouré d'un film photo. Le cristal disperse (diffracte) le faisceau en tous sens comme la boule à facettes et le film enregistre une multitude de taches qui sont la signature de la structure interne de l'échantillon et des molécules qui le composent. L'intensité des taches de diffraction révèle la nature des atomes et la distance entre les taches fournit la distance entre les atomes.

Une plaque-image adaptée aux neutrons est utilisée à la place d'un film photo. Une fois impressionnée par les neutrons, l'image est révélée sans démontage ni bain chimique par le balayage d'un premier laser, puis est effacée par un second. Les données digitales fournit sont d'une qualité bien supérieure à celle des films photos et permet l'automatisation des mesures.

Les restitutions finales font appel à une modélisation informatique 3D.

Caractéristiques techniques :

Cet objet est associé à d'autres dans une galerie virtuelle - cliquez pour ouvrir une nouvelle fenêtre

Aspects Physiques :

Longueur 60 cm , Diamètre 35 cm , Poids 80 kg , Note : mesures estimées

Médias

4010  Vignette 4011  Vignette 4012  Vignette 4013  Vignette 4028  Vignette

No Description
4010 VIVALDI - dispositif à positionnement vertical
4011 LADI III - mise en place d'un échantillon vertical
4012 LADI II - molécule d'eau liée à une enzyme
4013 LADI III - interaction inhibiteur/VHI-1
4028 Article Echosciences du 15 juillet 2021, Alain Filhol

Liens :

No inventaire Famille Désignation Commentaires
765 ==> famille machine : Premier diffractomètre à neutrons - dispositif LADI ()